Saintongeoise
Loulay
Coiffe carrée
St-Hilaire des Loges
Saintongeoise demi-deuil
St-Jean d'Angély
Saintongeoise de cérémonie
Mazin
Mothaise de cérémonie
Champanais de grand deuil
Malaville
Saintongeoise de jeune fille
Aulnay
Barbichet de cérémonie
Brigueuil
Saintongeoise demi-deuil
Mauzé sur le Mignon
Champanais de tous les jours
Gourvillette
Saintongeoise demi-deuil
Loulay
Pèleboise de cérémonie
Thorigné
Champanais de jeune fille
Matha
Saintongeoise de mariée
Brioux
Saintongeoise de mariée
Mauzé sur le Mignon
Champanais de grand deuil
Châteauneuf sur Charente
Dentelle à l'aiguille
Saintongeoise de grand deuil
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise de cérémonie
Aubigné

Le fil, ténu
qui fait dans le jour
toute la dentelle
des rêves.

Les plis, les courbes
dans l'orbe du visage
toute la fragilité
du monde, le désir
qui suit la lumière
des femmes en allées.

Le pouf vient de puff, un mot anglais qui désigne une bulle de savon ou une bouffée de tabac. Puff est francisé et signifie alors une tromperie de charlatan, un leurre...

A la fin du XVIIIe siècle, le pouf s'emploie pour une coiffure bouffante, désordonnée, exubérante et informe, comme chiffonnée. Plus tard, il désignera aussi une sorte de coussin que les femmes " se mettent par derrière ", pour faire remonter les jupons... toujours l'idée de la vanité...

Un pouf à l'arrière d'une créchoise