Pour terminer un mur à son sommet, ou parfois pour simplement séparer les parties d'un mur de façade, l'architecture romane met en place une corniche, qui fait saillie en débordant du mur.

 Beurlay (17), corbeaux à la corniche de l'abside

La corniche est constituée de longues pierres plates qui, mises côte à côte en tablettes, peuvent épouser la rondeur d'une abside. Ces éléments de la corniche sont supportés par d'autres pierres, longues également et en saillie, mais rentrant profondément dans le mur.
Ce sont ces pierres qu'on nomme des corbeaux. Pourquoi corbeau ? Sans doute parce que, comme les oiseaux, elles sont juchées en haut du mur, les unes à côté des autres.


Le modillon ? C'est un corbeau dont l'extrémité est sculptée. Pourquoi modillon ? Le mot vient de l'italien modiglione, lui-même dérivé du latin mutilio dont la source est mutulus. Et mutulus signifie en latin " corbeau ". Car les Romains connaissaient cet élément d'architecture, qu'ils ne sculptaient pas. Donc, résumons : le modillon romain est un simple corbeau, tandis que le modillon roman est un corbeau sculpté...

 Lamairé (79), modillons à la corniche de l'abside