Saintongeoise de grand deuil
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise de cérémonie
Aubigné
Champanais de tous les jours
Gourvillette
Champanais de grand deuil
Châteauneuf sur Charente
Saintongeoise demi-deuil
St-Jean d'Angély
Saintongeoise de mariée
Mauzé sur le Mignon
Champanais de jeune fille
Matha
Dentelle à l'aiguille
Saintongeoise de mariée
Brioux
Saintongeoise de jeune fille
Aulnay
Saintongeoise
Loulay
Saintongeoise demi-deuil
Loulay
Champanais de grand deuil
Malaville
Mothaise de cérémonie
Saintongeoise demi-deuil
Mauzé sur le Mignon
Pèleboise de cérémonie
Thorigné
Coiffe carrée
St-Hilaire des Loges
Barbichet de cérémonie
Brigueuil
Saintongeoise de cérémonie
Mazin

Le fil, ténu
qui fait dans le jour
toute la dentelle
des rêves.

Les plis, les courbes
dans l'orbe du visage
toute la fragilité
du monde, le désir
qui suit la lumière
des femmes en allées.

Au XIXe siècle, les foires ont lieu dans tous les villages. Elles reviennent selon une périodicité différente selon l'importance des communes.

Le plus souvent, elles sont mensuelles et à date fixe, ainsi le 4ème lundi du mois à Aulnay de Saintonge, obéissant à des décrets comme pour la ville de Matha où un décret impérial du 12 mars 1814 " rétablit à Matha, département de la Charente-Inférieure, les trois foires supprimées par le décret du 19 septembre 1806, et ordonne que les foires de cette commune, portées au nombre de douze, auront lieu le 2 de chacun des douze mois de l'année, à l'exception de la douzième, qui se tiendra à Marestay le 2 août ". Ces foires ont perduré longtemps et quelques-unes se maintiennent encore de nos jours.

Les dates des foires
Extrait d'un calendrier des foires

 

Ces foires sont le lieu de rendez-vous des paysans et des paysannes, les premiers s'y rendent pour le commerce des bestiaux, les secondes viennent y vendre leurs volailles et leurs oeufs et par la suite dépenser leur argent pour se faire plaisir.

Comices dans la Vienne
Photo de comices à Blanzay (86)

 

La jeune fille qui désire faire confectionner sa coiffe par la lingère du village va trouver tous les éléments nécessaires auprès du mercier ambulant. Les merciers sont nombreux à proposer du fil, des rubans, des dentelles, du linon, de la toile fine de coton, des fonds matelassés, tout ce qui servira de base à la création de la lingère.

Ce sont parfois les descendants des colporteurs qui se sont installés dans les villages où se tenaient les grandes foires. Certes, les ventes de tous ces éléments groupés sont assez rares car une coiffe fait souvent une vie entière. Mais on s'approvisionne en calottes qui servent de bonnets pour un usage quotidien et qu'on doit renouveler régulièrement. Le décor en est sans doute déjà fait car il nécessite beaucoup de crayonnage ou de piqûres.

Modèle de broderie
Modèle de broderie en papier pour un fond et une passe
Passe et fond
Passe et fond prêts à être montés

 

Tous ces commerçants savent où s'approvisionner et ont appris à s'adapter à leur clientèle. Cependant, ils n'hésitent pas à proposer des nouveautés qui feront évoluer la mode. Ainsi, ils renouvellent leurs stocks auprès des fabricants eux-mêmes ou auprès des grands magasins des villes.

Catalogue d'échantillons
Catalogue d'échantillons
Echantillon détail
Détails d'échantillons