C'est un matin peut-être, il a plu dans la nuit

du village par le haut des collines

on ne découvre rien qu'à peine la mémoire

dans l'ombre des toitures

le peu des gens, dans le morcellement des terres

 

Nous sommes ici, nous sommes l'image du monde

nous sommes sans excuses, aucun bruit

aucune rumeur pour faire l'oubli

nous voici peu nombreux dans le haut des collines

chaque pas sur la terre, qui s'écrit

à même le désastre, à même l'incertain

qu'est-ce une vie qui passe

nous attendons toujours, la parole s'amenuise

nous allons de la mémoire à la terre

sans savoir ce qui nous rassemble,

ce qu'il faudrait dire, au matin du village

pour les enfants improbables.