Cette coiffe a été réalisée par Madame Roulin de Cognac pour une jeune fille sans doute de riche condition. Elle a été retrouvée dans sa boîte en bois avec sa couronne de fleurs d'oranger d'origine.

Dimensions

• largeur haut du sabot: 5,5 cm

Découvrir le type de coiffe Territoire d'implantation de la coiffe
Vue de face Vue arrière

 

La calotte en carton moulé, brevetée Roulin, est recouverte d'une satinette bleu turquoise, garnie elle-même d'une tarlatane brillante qui atténue la couleur turquoise en lui donnant un effet bleu pâle.

À l'intérieur, au sommet, quelques brides de fil de lin tendu permettent de prendre facilement la coiffe. Une toile de coton blanche de propreté entoure le visage.

Le fond est en tulle à mailles carrées, brodé d'un semis de petits pois, paillé en cœur sur l'arrière.

À l'avant, la passe du même tulle, est bordée de trois bandes de tulle posées à plat qui se retournent vers le nœud. Un ruché de soie y est intercalé. Le montage est caché par un ruban de faille bleu replié à chaque extrémité.

À l'arrière, sous un large nœud en faille bleue, terminé par des pans, on retrouve le même effet de tulle plat et de ruche de soie.

Cette coiffe de mariage supporte une couronne sophistiquée composée de boutons de fleurs d'oranger, de perles de verre et de petites fleurs en tissu. À chaque extrémité pendent deux guirlandes de fleurs en tissu. Cette couronne ne semble pas de la même époque que la coiffe. Il s'agit peut-être d'une réutilisation pour sa beauté ou comme symbole d'appartenance à une famille.

La coiffe en détail

Cliquez pour voir en détail Cliquez pour voir en détail Cliquez pour voir en détail Cliquez pour voir en détail