C'est une très ancienne coiffe qui était portée dans l'ancien Thouarsais.

La forme et le montage de la passe, la hauteur du fond semblent déterminer les différents lieux où elle a été portée.  Elle devait se monter sur un fond légèrement matelassé au fil bleu, puis comme toutes les coiffes de cette région, les lingères ont utilisé le carton. Les quelques calottes collectées ont toutes été modifiées.

Descriptif et assemblage

La coiffe en coton ou plus rarement en tulle, s'emboîte sur une calotte matelassée ou sur un carton cousu.

calotteCalotte matelassée  cartonCarton cousu

Elle comprend une passe et un fond solidaire. Un coulisseau muni de deux galons permet de la resserrer, ces galons de jaconas se nouent élégamment sur le dessus.

élémentsLe fond de coiffe et la passe

Ses extrémités sont relevées en ailes de chaque côté grâce à une longue bande de mousseline fortement amidonnée et repliée.

ailesBande de mousseline formant les ailes aile_02Détail d'une aile

Une large dentelle, ressemblant peut-être à celles produites à Loudun ( en réalité un tulle brodé au point de devant) borde la passe qui est tuyautée ou plissée aux extrémités. Le fond est plissé à l'ongle.

dentelleBroderie sur tulle formant dentelle plisséPlissé à l'ongle

Les exemplaires brodés sont rares. On trouve de modestes broderies au point de tige localisées au centre et sur la passe proche du montage, en guirlande.

Appartenance sociale

La bigote est contemporaine des Grandes Câlines de cette région, peut-être plus ancienne?. Des documents nous la montrent dans des situations courantes de la vie de l'époque, mais elle est aussi présente sur des photos de mariage.

 Antériorité

Des coiffes similaires mais avec de longues passes ont été collectées.

Aire géographique

Cette coiffe était portée dans la région de Bressuire, Argenton Château, Thouars, Tourtenay, Airvault et Loudun.