Coiffe carrée
St-Hilaire des Loges
Mothaise de cérémonie
Champanais de tous les jours
Gourvillette
Saintongeoise
Loulay
Dentelle à l'aiguille
Saintongeoise demi-deuil
Mauzé sur le Mignon
Saintongeoise de grand deuil
Mauzé sur le Mignon
Champanais de jeune fille
Matha
Saintongeoise de mariée
Brioux
Saintongeoise de cérémonie
Mazin
Champanais de grand deuil
Malaville
Saintongeoise demi-deuil
Loulay
Saintongeoise demi-deuil
St-Jean d'Angély
Saintongeoise de cérémonie
Aubigné
Saintongeoise de jeune fille
Aulnay
Barbichet de cérémonie
Brigueuil
Champanais de grand deuil
Châteauneuf sur Charente
Pèleboise de cérémonie
Thorigné
Saintongeoise de mariée
Mauzé sur le Mignon

Le fil, ténu
qui fait dans le jour
toute la dentelle
des rêves.

Les plis, les courbes
dans l'orbe du visage
toute la fragilité
du monde, le désir
qui suit la lumière
des femmes en allées.

Appartenance sociale

Il existait une version de deuil en mousseline unie, une version de demi-deuil en tulle uni. C'était en Deux-Sèvres plutôt une coiffe que portaient les femmes catholiques.

Vue de face
Malvina de demi-deuil, St Maixent
Vue de face
Malvina de deuil, Vouhé

 

Variantes

On nomme Malvina la coiffe brodée de gros bouquets et portée dans le canton de Ménigoute. On appelle Gâtinaise la coiffe brodée de petits semis et portée au sud de Parthenay. À Latillé et Lusignan, elle est appelée Cayon.
Dans la Vienne, les dentelles ne possèdent pas d'ailes, la dentelle est à plat et le sommet plus large.

Fleurs en bouquet
Bouquets de fleurs d'une coiffe type Malvina
Semis
Petits semis sur une coiffe de type Gâtinaise
Variante, dentelle à plat
Dentelle à plat sur coiffe de Lusignan

 

Antériorité

Comme partout dans la région, la coiffe était initialement composée d'une calotte matelassée surmontée d'un fil de fer. Sa taille était plus modeste, son nœud plus simple.

Une ancienne Malvina