C'est aux environs de 1880 qu'apparaît ce modèle de coiffe. Elle s'est portée dans une grande région autour de La Crèche car elle a eu beaucoup de succès jusqu'au début du XXe siècle.

Elle a rivalisé avec la mothaise, s'est imposée jusqu'à Niort et a détrôné l'antique coiffe de St-Maixent l'École. Les principaux changements résident dans la largeur et la longueur de la pantine. C'est une coiffe de type béguin.

Les habitants de cette région sont soit protestants, soit catholiques. Il se dit que seulement les protestantes ajoutaient sur leur pouf une plume d'autruche. Cette information est difficile à vérifier globalement, cependant sur un petit nombre parfaitement identifié dans ce type, cette distinction s'est avérée réelle. Il faudrait plus d'exemples pour l'affirmer catégoriquement.

Descriptif et assemblage

Une bonnette composée d'une passe légèrement matelassée et d'un fond de toile presque rond , largeur de 16cm et hauteur de 15, tendu par un carton rigide, donne la forme à cette coiffe. Un fil métallique, d'acier ou de laiton, inséré dans un galon cousu sur la bonnette, rapproche les extrémités de la passe sur le visage.

 

Toutes les pièces de la coiffe
Ensemble des pièces
Le carton
Carton et fil métallique
La bonnette
Passe matelassée

 

Au dos de la bonnette, un carré de tarlatane est recouvert du fond brodé sur tulle. Ils sont maintenus tous deux par des épingles et du fil.

 

Montage du fond
Tarlatane et fond brodé
Fixation avec des épingles
Ensemble fixé définitivement

 

À l'avant le toquet entoure la passe en respectant les trois prinques qui donnent à la coiffe une allure de pentagone encadrant le visage.
La passe est recouverte d'une cornette de tulle repliée et de la pantine brodée, paillée droit au extrémités. Le plus souvent, fond et pantine ont des broderies assorties. Les points de plumetis et de sable sont très à la mode dans la dernière période.

 

Les prinques
Le toquet et les trois prinques
La pantine
La pantine brodée et paillée droit aux extrémités
Le tulle
La cornette de tulle

 

Le cagouet en dentelle paillée droit est glissé, de chaque côté de la nuque, dans la cornette. Un ruban étroit de soie à rayures ottoman ou brochée cache le montage autour du fond.

 

Le cagouet
Le cagouet en dentelle paillée
Le cache-montage
Le ruban cache-montage

 

Une caractéristique de cette coiffe est le pouf composé de multiples coques de ruban, parfois de plumes d'autruche ou de cygne, ou bien de duvet d'oie. Il est fixé sur le sommet du béguin d'où partent deux longs pans flottants.

 

Le noeud et les pans
Les longs pans terminés par de la dentelle qui prolongent le pouf
Un exemple de noeud
Les multiples coques du pouf
Un autre exemple de noeud
Un pouf avec du duvet d'oie