Ce sont les coiffures les plus anciennes connues portées dans les Charentes.

Elles ont perduré dans l'ouest de la Saintonge, notamment dans l'île d'Oléron, et ont fait l'objet de nombreux clichés photographiques diffusés par le biais des cartes postales au début du XXe siècle.

Carte d'Oléron


Le grand bonnet se conjugue généralement en deux versions. La version « classique »,  une immense garniture plissée ou paillée enchâsse le fond matelassé, et la version « grande fête carillonnée» avec des grandes barbes enveloppantes épinglées sur le fond matelassé. En général, un arceau métallique au sommet du matelassage aère l'ensemble. Il est à noter que selon les assemblages et les garnitures, le grand bonnet porte un nom différent, et ce nom peut encore changer d'une localité à l'autre.

Version classique
Le Grand Bonnet, version ordinaire
Version Fête
Le Grand Bonnet, version grande fête

Descriptif et assemblage

Un fond matelassé à trois panneaux est décoré soit par crayonnage, soit par des broderies rudimentaires.

Calotte
Calotte matelassée à trois pans
Broderies
Broderies à l'arrière de la calotte


Puis un grand fond de mousseline brodée, plissé à l'arrière est tendu au sommet par un arceau métallique. Ensuite, une grande bande de tulle bordée de dentelle à l'aiguille et finement plissée aux extrémités se retourne à l'arrière formant bavolet .

Mousseline
Fond de mousseline brodée
Bavolet
Formation de bavolet


Une grande barbe de mousseline brodée, bordée d'une dentelle à l'aiguille se retourne au sommet à l'avant de la coiffe, les extrémités se chevauchant légèrement sur les coiffes du continent. Dans l'île d'Oléron, ces extrémités sont séparées par un petit espace de quelques centimètres.

Dessus de coiffe
Barbes des coiffes sur le continent
Dessus coiffe Oléron
Barbes des coiffes oléronnaises


Un nœud à double coque terminé par des pans de longueur moyenne cache la jonction du fond et du bavolet .

Noeud
Noeud en soie brochée
Noeud variante
Noeud et pans