Des poèmes d'Arménie traduits par un poète, conjugués avec des calligraphies contemporaines en écho aux caractères arméniens

 

Vahé Godel est arménien par sa mère, il est écrivain et poète. Achot Achot est arménien, créateur de traits et de couleurs, imprégné des miniatures d'autrefois, il part de la langue arménienne, ses lettres, pour proposer des ambiances aux poèmes que traduits Vahé Godel.

 

Celui-ci a choisi des textes de Grégoire de Narek (Xe siècle) et Nahabed Koutchak (XVIe siècle), deux grandes figures de la poésie arménienne. Et cela fait un objet grave et joyeux à la fois, où la langue fait la fête à la couleur, où l'amour des mots renvoie à l'amour seul. Puissance de Grégoire de Narek, dont l'oeuvre est "le fruit d'un séisme du Verbe et de la Chair", et délicatesse amoureuse de Koutchak.

Un extrait de Grégoire de Narek, qui donne son titre au livre :

" dire tout ce qu'une bouche de chair
n'est pas en mesure de dire...
écrire tout ce qu'une main d'homme,
hélas, ne peut écrire...
traduire, formuler tous les désirs de l'âme !"

Et un autre, de Koutchak :

"Rien de plus éphèmère
que le bonheur de l'homme.
Telle une caravane
dans un désert
sans bornes, sans fin,
le monde va et vient."

 

Tous les désirs de l'âme, Poèmes d'Arménie
Traduits par Vahé Godel
Calligraphies de Achot Achot

Albin Michel (2002), 64 pages, 12,5 cm x 22 cm