Terre perdue
dans l'entre monde
peuple dispersé
comme jamais témoin
de notre devenir.


Terre précaire
depuis toujours
entre la résistance
et l'universel.

Les lieux

Dans la vie du voyage, dans la mémoire du voyageur, les lieux sont comme des jalons plantés dans l'imaginaire, dont la lumière reste vivace à mesure de leur présence initiale, ce subtil mélange d'émotions et de couleurs, d'images et de rencontres... Parcours dans les lieux d'Arménie.

Gros village de la province de Kotayk, Bjni est situé à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de la ville de Hrazdan.

Au-delà de Vernashen sur la route de Karmrashen, le monastère de Tanahat, en basalte noir, fait contraste à la terre des montagnes et aux lointains bleutés de la vallée de l'Arpa.

Le monastère de Ketcharis porte le nom ancien de ce qui est devenu Tsaghkadzor. Il est situé au nord de la petite ville, dans un enclos qui comprend trois églises, dont les chevets sont alignés.

Dans la vallée resserrée de l'Arpa, en amont de Vayk, à flanc de la gorge, se trouve Gndevank, lieu solitaire, entre ombre et lumière.

Le monastère d'Ayravank, sur la rive ouest du lac Sevan, à environ 30 Kms de la ville de Sevan, domine les rives du lac. L'église date sans doute de la fin du IXe siècle et le gavit du XIIe.

Dans la province de Siounie, au sud-est de la ville de Goris, Tatev domine les impressionnantes gorges de la rivière Vorotan. Haut lieu de culture autrefois, signe exceptionnel d'architecture et de patrimoine, Tatev est aussi hors du commun par son site.

Le village de Noradouz est situé sur la côte ouest du lac Sevan, à l'écart des rives, là où le lac se fait moins large.

Ville douce, étalée sur un plateau où la rivière Vorotan coule paisiblement, Sisian est une étape qui charme, au coeur du sud arménien.

Non loin de la rive sud du lac Sevan, dix kilomètres environ après Martuni, le village de Vardénik s'étale sur plusieurs kilomètres en longueur.

A cinq kilomètres de Sisian, le petit village d'Aghitou : un monument commémoratif ici, qui ressemble à celui d'Odzoun, et des pierres tombales noyées dans l'herbe.

Village au flanc des monts Vardénis, Makénis est à plus de dix kilomètres au sud de Tsovak. Le monastère surplombe la petite rivière Karchaghbour qui descend des montagnes.

Sur la rive gauche de la rivière Vorotan, le monastère de Vorotnavank est situé à dix kilomètres environ au sud de Sisian.

La ville de Sevan est au nord-ouest du lac. A quelques kilomètres vers l'est, ce qui était une île maintenant reliée au rivage par une langue de terre porte les deux églises du monastère.

On trouve les pétroglyphes d'Oughtasar à plus de trois mille mètres d'altitude, au pied du Mont Mets Ishkhanasar, après une longue montée dans la montagne.

Porte de l'Arménie du nord, celle des forêts et des paysages doux, Dilidjan fut un lieu de rencontre des intellectuels et des artistes. La ville témoigne encore d'un habitat traditionnel.

Au sud d'Areni, quelques kilomètres de montée dans la gorge étroite de la rivière Amaghou conduisent à Noravank, le "nouveau monastère", où dans la lumière du matin l'ocre des roches danse avec celui des pierres des églises.

A 15 kilomètres de Dilidjan, le monastère d'Haghartsin, au bout de la route, est niché sur un replat herbeux au milieu des bois et au creux des montagnes.

Au pied de l'Ararat, dans la plaine et tout près de la frontière, au sommet d'une petite colline, Khor-Virap est le lieu où fut enfermé Grégoire l'Illuminateur durant treize années. Beaucoup d'Arméniens y viennent en pèlerinage.

On découvre Gochavank, le monastère de Mkhitar Goch, tout au bout du village, après une montée de quelques kilomètres depuis la vallée de l'Aghstev, entre Dilidjan et Idjevan.

Dans la plaine de l'Ararat maillée de villages denses, à quelques dizaines de kilomètres au sud d'Erevan, il n'est pas facile de trouver les ruines de Dvin, une des anciennes capitales de l'Arménie.

En contrebas du village de Lusahovit est située la petite église de la Mère de Dieu. On atteint le village après quelques kilomètres de montée sur une piste, qu'on prend à droite environ 15 Kms après Idjevan.

Moughni est situé juste au nord de la ville d'Achtarak, en remontant le long de la rivière Kasagh.

Makaravank, le monastère de St Macaire, est perché sur un haut plateau, parmi des bois et des prairies, au flanc du mont Paytatar. A partir du village d'Achadjour, la montée vers Makaravank est un enchantement de paysages

Yovhannavank est construit juste au bord de la faille que fait la rivière Kasagh dans le plateau, à environ sept kilomètres au nord d'Achtarak.

Au nord-ouest d'Achadjour, la route qui va vers Noyemberian longe la frontière avec l'Azerbaïdjan. Le village actuel de Kirants est au bord de cette route, mais l'ancienne église se trouve à environ dix kilomètres, en remontant la vallée de la rivière Khndzorkut.

Cinq kilomètres au-delà de Yovhannavank, au nord d'Achtarak, le monastère de Saghmosavank ressemble à son voisin, par son architecture et par son emplacement au bord du ravin de la rivière Kasagh.

A 15 kilomètres au nord d'Alaverdi, sur le plateau qui domine la rivière Debed et comme posé près du ciel, le monastère d'Haghbat offre un ensemble architectural de grande ampleur.

A deux mille trois cents mètres d'altitude, sur les flancs sud de l'immense massif du Mont Aragats, la petite route s'arrête : l'église et la forteresse d'Amberd sont au coeur de paysages exceptionnels.

On atteint Sanahin à partir d'Alaverdi, en montant sur les hauteurs de la rive droite de la rivière Debed. Le monastère est tout aux confins de la ville. Sanahin est le "frère aîné" d'Haghbat.

Tegher, sur les premiers contreforts sud de l'Aragats, domine Achtarak et Erevan dans le lointain.

L'église d'Odzoun est entourée d'un petit village, sur un vaste plateau herbeux, à une dizaine de kilomètres au nord de la ville de Toumanian.

Un peu à l'écart de la route qui va de Erevan à Gyumri, à soixante kilomètres environ après Achtarak, le village d'Aroutch fut le siège de Grigor Mamikonian, gouverneur de l'Arménie au VIIe siècle.

Quelques kilomètres au nord de Toumanian, au flanc de la gorge de la rivière Debed, perdu dans les arbres au-dessus du village, on trouve le monastère de Kobayr.

A mi-chemin à peu près entre Achtarak et Gyumri, Mastara est un gros village à l'écart de la route, sur un plateau à l'ouest du massif de l'Aragats.

A une trentaine de kilomètres d'Erevan, le temple de Garni domine une boucle de la rivière Azat. Construit sans doute au Ier siècle de notre ère, c'est un témoignage unique de l'architecture gréco-romaine.

Entre Talin et Gyumri, dans la province de Shirak, se tient la petite ville de Maralik. En se dirigeant de là vers Artik, peu avant Pemzashen, on découvre sur la droite, au milieu d'un champ, le monastère des Apôtres.

Geghard, le monastère de la Ste-Lance, est situé au fond de la vallée de l'Azat, dans un cirque de montagne. En partie construit dans la roche, il offre un vaste ensemble à la visite.

Talin est à mi-chemin entre Achtarak et Gyumri, un peu à l'écart de la route. Une immense esplanade d'herbe porte les deux églises et quelques stèles.

A l'ouest d'Erevan, non loin de la ville d'Armavir, le musée de Sardarapat commémore toute l'identité et la culture arméniennes. C'est aussi un lieu de mémoire d'une bataille en 1918 où militaires et civils sauvèrent leur pays.

L'église d'Ererouk est aux abords du village d'Anipemza et à quelques centaines de mètres de la frontière turque. Ici, tout à l'ouest de l'Arménie actuelle, on est tout proche d'Ani, l'ancienne capitale arménienne, maintenant en Turquie.

Edjmiadzin, à vingt kilomètres à l'ouest d'Erevan, est la capitale religieuse de l'Arménie, là où siège le Catholicos, chef de l'église arménienne.

Eghvard est une petite ville où les maisons mêlées d'arbres font une tache verte au pied du Mont Ara, quelques kilomètres à l'est d'Achtarak.

Les ruines de Zvartnots, à quelques kilomètres à l'est d'Edjmiadzin, témoignent de ce que fut la grandeur de cette cathédrale dédiée aux anges qui apparurent en songe à Grégoire l'Illuminateur.

A trois kilomètres au nord-est d'Eghvard, l'église de Zoravar est isolée dans les terres pelées du Mont Ara, près d'une petite source. Elle fut construite par Grigor Mamikonian au VIIe siècle.

Quand on arrive du nord, de la plaine de l'Ararat, la découverte d'Areni dans la province de Vayots Dzor, marque l'entrée dans l'immensité des paysages du sud de l'Arménie.

La forteresse d'Erebouni est dans la banlieue d'Erevan, au sud-est de l'agglomération. Erebouni fut le berceau de la ville, du temps du royaume d'Ourartou, au VIIIe siècle avant J.-C.

Spitakawor, la "vierge blanche", est un ermitage isolé dans la montagne au-dessus du village de Vernashen, à deux mille cinq cents mètres d'altitude.

Capitale de l'Arménie, Erevan est aujourd'hui une vaste ville qui regroupe un tiers de la population du pays.

Le livre "Les pierres & l'âme"

Les pierres et l'âme, fragments arméniens, est un regard passionné vers cette terre sensible arménienne, dont les pierres et leur devenir nous interrogent aujourd'hui plus qu'ailleurs.

Plus d'infos...