Comment cela se nomme,

d'ouvrir de terre en terre un peu du cycle des paroles

 

Forêt, calme, désir,

l'étale durée force le battement,

nous emportons toujours des bagages lourds

les propos tressent des écrans trop épais pour l'aube

 

Rien ne s'achève,

et le repos vide les territoires,

nous y plaçons des pièges naïvement

comme un enfant devant les tiges d'herbe
entre l'aube et la phrase.