Mon enfant mon amour penchés sur le premier livre des mots

Vous avez l'oeil du désir du monde, vos mains marquent l'enthousiasme de la terre

Le chemin c'est l'hiver ici c'est la boue les visages serrés

Le chemin c'est moi-même l'écriture liée de nos noms

L'inscription qu'ouvrent les fruits, les tables mises, les amitiés légères

Je ne parle qu'au travers des bruits, des fissures

Je suis la respiration battante de tous les poignets mêlés dans l'air

La montée sans fin des mots qui longent la nuit toujours qui passent dans les terrains dérisoires les rêves qui toujours cognent

 

Je ne parle qu'au travers je veux dire autre chose

O mon amour mon enfant penchés sur les bribes de la vie mouillée de rires