Nos réseaux se disent de mots textiles, le web, c’est la toile, le net, c’est le filet. Au-delà des mots, la modélisation des systèmes est en parenté avec une approche textile, plus ouverte et moins centrée que les anciennes approches hiérarchiques. L’ancêtre de l’ordinateur, le Moteur Analytique de Charles Babbage en 1830, s’inspire directement du métier à tisser de Jacquard inventé en 1805 : le textile a nourri la naissance de l’informatique.


Nos réseaux d’aujourd’hui mettent en jeu, dans leur conception, des modèles d’assemblage proches du textile, mais cette conception reste invisible et opaque à la plupart. Les utilisateurs subissent les rouages du logiciel, rouages qui le plus souvent mettent en avant les phénomènes mimétiques au détriment d’une approche plus raisonnée ou cognitive.

 

 

 

Consulter les autres séquences découvertes :

1 La thématique du livre 2 Premières images et anciens récits 3 L’image sacrificielle et le textile comme bonne gouvernance
4 Le textile dans l’image et l’image dans le textile 5 Renouveau du textile / Le textile sans le dire  6 Textile et réseaux
7 La textilité  La quête créative entre tapisserie et peinture  Elle est assise… ou le livre et son écriture