Récit des fruits et des gâteaux

C'est dimanche, et midi, il fait chaud, l'aînée de vous se protège du soleil. Avant de descendre sur Geghard, les touristes s'arrêtent, ils vous regardent, assises toutes deux côte à côte, sans qu'on sache très bien si vous êtes ensemble.

A chacune sa différence. A droite, vous avez fait des gathas, des sortes de pains brioches qui luisent au soleil, leur pâte est moelleuse et ferme à la fois, vous les vendez aussi à la part. A gauche, ce sont des soudjouks et du lavash acide que vous avez placés de biais sur votre présentoir. Le lavash acide, c'est comme le pain si fin mais en petits rouleaux et la pâte est de fruits, des prunes ou des abricots, on le mâche morceau par morceau qu'on déchire et cela pique légèrement la langue. Les longues tiges, on dirait des bougies avec une ficelle qui dépasse à chaque bout. Autour d'elle, des morceaux de noix, de la pâte de sucre qu'on a amalgamé : les soudjouks sont dorés comme les gathas.

 

Sur la route, entre Garni et Geghard
Sur la route • entre Garni et Geghard