Couverture Le Textile et l'Image  

L’image partout prolifère, focalise nos désirs. Le textile nous enveloppe de la naissance à la mort, mais reste insignifiant. Il fut fondateur pourtant dans bien des civilisations, et nos réseaux d’aujourd’hui se disent en mots textiles – web, la toile

Le Textile et l’Image interroge d’abord les lueurs de l’ancienne mémoire, images pariétales et bribes textiles, et les gestes en eux-mêmes : en quoi tisser diffère de peindre. Puis un large parcours – Asie, Afrique et Grèce ancienne notamment – détaille dans les mythes fondateurs les rôles de l’image et du textile, ainsi que ceux différenciés de la femme et de l’homme. Le geste de tisser a été par excellence celui des femmes, geste que les hommes ont soumis à l’image et à leur profit.

Puis, dans le temps de ce qui va devenir l’Histoire, on suit l’émergence sacrificielle de l’image et son rapport aux pouvoirs qui se mettent en place (Mésopotamie), avant d’analyser deux modèles fondateurs de l’image – idole et icône – des anciens Grecs à la chrétienté naissante. Et on porte la même attention, aux motifs, à l’Islam et au textile. 
lecythe tissage
En se rapprochant d’aujourd’hui, le livre confronte l’art et le textile – Tapisserie, Fiber Art – mais aussi les proximités du modèle textile et des réseaux numériques. Tisser fut le premier geste binaire de l’humanité, et le tissu son premier système visuel. Le métier à tisser du XIXe siècle a permis l’émergence de l’ordinateur.

Enfin, l’ouvrage tente en conclusion de discerner en quoi la reconnaissance du textile comme modèle peut être pertinente, en ces temps de globalisation.

Après son ouvrage Ikats, tissus de vie, Rémy Prin élargit sa réflexion autour des fondements du textile, en le confrontant à l'image partout répandue.
 vierge enfant adishi

 

  Lire un extrait du livre  Acheter le livre

 

Pour mieux découvrir Le Textile et l’Image

Outre l’extrait à télécharger ci-dessus, vous disposez à partir de cette page de clips vidéos et d’un entretien audio, dans lesquels vous pouvez butiner pour vous faire une idée du contenu du livre.

Nadia Prete a été une des premières lectrices du manuscrit. Elle s’entretient avec Rémy Prin, dans une série de modules vidéos qui parcourent une partie de l’ouvrage. Grand merci à elle pour cette collaboration.


Après une formation en arts plastiques, arts appliqués et une spécialisation en textile à la Manufacture des Gobelins, Nadia fait partie, dans les années 80, du comité de rédaction de Textile / Art où elle côtoie Rémy Prin. Commissaire de plusieurs expositions, elle anime aujourd'hui le site textile-art-revue, qui fait un suivi de l'actualité du textile dans la pratique artistique.

1 La thématique du livre
2 Premières images et anciens récits
3 L’image sacrificielle et le textile comme bonne gouvernance
4 Le textile dans l’image et l’image dans le textile 
5 Renouveau du textile / Le textile sans le dire
6 Textile et réseaux
7 La textilité
 Dans son travail de création, Mireille Veauvy allie le textile et l’image. Une de ses pièces, le Murmure des blés, fait la couverture du livre. Rémy Prin l’a questionné sur la genèse de ses peintures / tapisseries. La quête créative entre tapisserie et peinture
 Jean-Marie Bréhier, comédien, lit un instantané du livre, l’occasion de dire ses écritures. Elle est assise… ou le livre et son écriture

Le Textile et l'Image

• Éditions Parole & Patrimoine
• Parution : février 2021
• 288 pages
• Format 21 cm x 29,7 cm
• Prix public : 39 €
• ISBN : 978-2-9529905-5-4