L'église d'Ererouk est aux abords du village d'Anipemza et à quelques centaines de mètres de la frontière turque. Ici, tout à l'ouest de l'Arménie actuelle, on est tout proche d'Ani, l'ancienne capitale arménienne, maintenant en Turquie.

 

• Basilique (VIe ?)

 

La Basilique

La façade ouest
Fenêtre façade ouest, côté nord Chapiteau entrée du portique sud-est
Chapiteau et linteau du portail ouest
Une des deux portes de la façade sud Ererouk fait partie de ces lieux qui serrent le coeur et la mémoire au premier parcours, alors même que cette église est bien endommagée.

C'est peut-être cette précarité jointe à l'extrême légèreté des sculptures et des fenêtres, cette élégance dans le dénuement qui touchent ainsi. Ici, comme on sait d'une femme à la première présence qu'elle vous donnera une autre lumière, vous savez une fluidité particulière, un mariage étrange de l'architecture et de l'air.

Témoignage du génie humain, à deux pas des barbelés de la frontière, de l'absurde.

Ensemble de la façade sud