Au nord du lac Sevan, une fois franchi le col, le regard s'apaise, les paysages font presque des douceurs de collines, de longues courbes boisées qui reposent. Tout semble ici plus doux, familier, serein...

Il faudra peu à peu aller plus loin vers le Nord pour que, dans le voisinage des frontières, le sentiment d'absolu vous submerge à nouveau, que les monastères et les églises témoignent encore d'un sentiment à vif, empreint de gravité. Dialogues si multiples des pierres et des paysages, comme les gerbes d'un chant qu'on reprend sans fin, à l'unisson du monde.

Aux abords de la Géorgie, on retrouve et une grande vallée, et une voie d'échanges, et donc l'histoire...

 

Le monastère de Makaravank
Makaravank, sur les hauteurs, parmi les arbres...