On découvre Gochavank, le monastère de Mkhitar Goch, tout au bout du village, après une montée de quelques kilomètres depuis la vallée de l'Aghstev, entre Dilidjan et Idjevan.

 

• Eglise principale de la Mère de Dieu (1196)

• Chapelle de l'Illuminateur (1237)

• Eglise St-Grégoire (1241)

 

L'église de la Mère de Dieu

Entrée du jamatoun et coupole de l'église Détail de la coupole
Jamatoun, de l'intérieur

 

L'architecture de nombre d'églises arméniennes est ici bien visible : à l'ouest, une grande salle rectangulaire, le jamatoun (on dit aussi gavit), qui cache presque l'église elle-même qui lui est accolée à l'est. Le jamatoun est coiffé d'une petite coupole tronconique, dont l'ouverture laisse entrer la lumière.

 

La chapelle de l'Illuminateur

Façade ouest Cette chapelle possède un riche décor sculpté : la densité des entrelacs et la structure du tympan à l'ouest rappellent l'art musulman. Deux khatchkars près de l'entrée (dont un est maintenant au Musée historique d'Erevan) offrent cette même virtuosité des signes dans la pierre.
Khatchkar près de l'entrée, détail
Tympan au portail ouest

 

L'église St-Grégoire

Façade ouest Dans un style différent de ceux de la chapelle de l'Illuminateur, les khatchkars à l'entrée de cette église témoignent aussi de cette maîtrise de la pierre tissée.

En Arménie, le motif ne fait pas surface (comme dans l'art musulman), il ne se perd pas non plus dans l'espace (comme dans l'art celte), il rayonne avec ordre et rigueur, même dans la multiplicité.

Deux khatchkars à l'entrée ouest Détail d'un khatchkar