Makaravank, le monastère de St Macaire, est perché sur un haut plateau, parmi des bois et des prairies, au flanc du mont Paytatar. A partir du village d'Achadjour, la montée vers Makaravank est un enchantement de paysages

 

• Eglise ancienne (Xe ou XIe ?)

• Eglise de la Mère de Dieu (1198)

• Eglise principale (1205)

• Jamatoun (1224)

 

L'église ancienne

Architecture intérieure de la coupole Détail appui de la coupole, sculpture symbole de Luc (le taureau)

 

Dans l'ombre intérieure, sur les pendentifs de la coupole, à deux angles, de petites sculptures symbolisent deux des "quatre vivants", les évangélistes Jean, Luc, Marc et Matthieu.

 

L'église de la Mère de Dieu

Vue générale du sud-ouest Fenêtre et sculpture côté sud

 

Cette église de petites dimensions est de forme octogonale à l'extérieur et cruciforme à l'intérieur. Des sculptures sont présentes sur chaque face, soit au-dessus des petites fenêtres, soit au-dessus des dièdres.


L'église principale

Arcatures et motifs sur la coupole
Façade sud, détail d'un oculus et son entourage Fenêtre du mur sud, détail
Fenêtre au chevet Coupole, mur sud, chevet, toutes les parties de cette église sont un enchantement.

L'appareillage soigné des pierres de taille dresse la rigueur visuelle sur ces grandes surfaces. De cet espace jaillissent des sculptures d'une finesse extraordinaire. Makaravank est le lieu du dialogue.

A l'intérieur, arcatures dans le choeur
Fronton de l'autel, détail A l'intérieur même de l'église, le décor fait présence, de manière assez exceptionnelle en Arménie.

 

Le jamatoun

Porte ouest du jamatoun, détail Le jamatoun est accolé aux églises principale et ancienne. Vaste bâtiment carré, il est lui aussi richement sculpté, aussi bien en façade qu'à l'intérieur.
Pierre sculptée, mur ouest