"Voulez-vous vraiment aller jusqu'à Vardénis?" Vardénis, un peu plus à l'est, c'était là où nous avions prévu de dormir.

- Pas absolument. On pourrait peut-être camper là, près du village?

- Ce n'est pas possible, il fait trop froid la nuit par ici. Et Achot et moi, nous n'avons pas d'équipement."

Étonnement, conciliabule entre nous, dialogue vif avec Sona. L'agence H.S. ne leur a pas fourni de tentes, quand nous avons transporté les nôtres depuis la France ! On ne goûtera pas la respiration de la terre arménienne, ni la nuit des villages...

"Alors, allons à Vardénis.

- Il n'y a pas d'hôtel à Vardénis, il vaudrait mieux rentrer à Sevan.

- Rentrer à Sevan? Mais c'est très loin !...

- On peut y être dans deux heures, et ça fera gagner du temps pour demain.

- Mais ce sera tard, on peut trouver de quoi dormir?

- Oui, oui, Sevan, c'est plus grand."

Il est plus de dix-sept heures, la lumière qui s'en va accentue dans Makénis la puissance des pierres.